in

Enseignement supérieur en Côte d’Ivoire : Des nouvelles réformes annoncées pour la soutenance du BTS

Enseignement supérieur en Côte d’Ivoire : Des nouvelles réformes annoncées pour la soutenance du BTS. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, a annoncé, le mardi 23 août 2023-2024, de nouvelles réformes pour la validation de la soutenance du Brevet de Technicien Supérieur en Côte d’Ivoire.

Selon une note d’information émanant du ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, trois notes seront désormais prises en compte pour la validation de la soutenance de mémoire du Brevet de technicien supérieur (BTS). Le ministre l’a annoncé, mardi 23 août 2023-2024, lors d’une rencontre avec les fondateurs des universités et grandes écoles privées, à l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) d’Abidjan Cocody.

Trois notes pour la validation de la soutenance du BTS

« Le candidat à la soutenance aura droit à trois notes. Une note de son Professeur, directeur de mémoire, une note de son maître de stage et la troisième note sera celle du résumé du mémoire que le candidat aura présenté devant le jury pendant au moins une heure », a expliqué le ministre Adama Diawara, pour qui, les réformes s’avèrent plus qu’importantes pour adapter les diplômes aux réalités du marché de l’emploi.

Valoriser la soutenance du BTS

Pour Pr Diawara, cette réforme permettra de valoriser la soutenance du BTS “qui de plus en plus devient un commerce de note entre l’enseignant (vendeur) et l’enseigné (acheteur)”. Pis, le chou gras des cabinets qui se sont expertisés en rédaction de mémoire de BTS.

Il a également expliqué à ces partenaires de l’enseignement supérieur, le processus d’évaluation des établissements basé sur cinq segments, à savoir la qualité des infrastructures, des équipements, la gouvernance, l’animation pédagogique et le rendement. Un processus qui permet également d’évaluer le quota de bacheliers qui seront affectés dans ces établissements.

Le ministre est aussi revenu sur la question des diplômes non homologués. Il a souligné que désormais, il sera question pour les universités et grandes écoles privées d’avoir, en plus des arrêtés de création et d’ouverture, une accréditation de l’offre de formation pour l’homologation de tous les diplômes qui sont délivrés par l’établissement.

« Il ne sera plus question d’avoir l’autorisation d’ouvrir une filière sans que le diplôme délivré au bout du tunnel soit homologué », a-t-il martelé, invitant les fondateurs à entrer en contact avec la direction de l’enseignement supérieur pour remplir les critères d’homologation des diplômes.

Notons que les Universités privées ne délivrent que des Licences professionnelles et les Grandes écoles privées doivent se limiter à la délivrance du BTS. Seules les écoles doctorales qui seront mises en place sont habilitées à délivrer des diplômes de Doctorat.

Enseignement supérieur en Côte d’Ivoire : Des nouvelles réformes annoncées pour la soutenance du BTS

Source: https://www.linfodrome.com/education/

LINFODROME

Written by Infos Education

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecobank Cameroun recruiting Brand Communication & Marketing Manager